Marcel JACQUIER | …Plaisir des yeux…

Le Ris, Les Plomarc’h, les voiles rouges, la baie, le Rosmeur…DOUARNENEZ

Marcel JACQUIER1877/1957 – a rendu cĂ©lèbres Douarnenez et ses coiffes – comme 👉 Carl Moser

Toutefois le Douarneniste lecteur et « enquĂŞteur » est immĂ©diatement perplexe: Mais oĂą sont les – nos – coiffes Penn Sardins? Celles bigoudènes, celles plougastellinoises sont bien Ă©pinglĂ©es, les costumes ont bien Ă©tĂ© sortis prĂ©cautionneusement le matin (« nous allons Ă  Douarnenez!), du moins pensons-le, l’artiste, une fois rentrĂ© Ă  PARIS par le train « Paris-OrlĂ©ans » s’est plus conformĂ© aux multiples croquis ramenĂ©s – croquis plus ou oins plus ou moins amidonnĂ©s – et puis, que diable!, s’il se gourre, nous lecteurs intellectuels douarnenistes, diront  » vision personnelle de l’artiste »…dans certains mĂ©tiers, nous aimerions regarder nos clients dans les deux yeux et leur dire vrai de vrai: « Vision d’artiste! »

Dernières lueurs – 1907 👉 MusĂ©e Breton
L’attente
Femmes Ă  la fontaine (celle du Grand Port?)
Bigoudènes en visite à Douarnenez
Idem…Bigoudènes en visite
Jolies femmes de Plougastel près de la Baie
Pour l’anecdote, Jacquier fut aussi un affichiste reconnu.